Un nouveau droit de l’Homme à promouvoir : le droit aux soins médicaux d’urgence

vendredi 5 janvier 2007 par Gilles J. Guglielmi

L’analyse des nombreuses catastrophes naturelles de ces dernières années met particulièrement en lumière la grande difficulté pour les secours médicalisés d’accéder aux populations sinistrées de manière rapide dans les 24 h après une catastrophe naturelle, notamment lors des tremblements de terre. Les principales raisons sont organisationnelles et politiques.

Pour les surmonter, le projet GEMNET (Global Emergency Medical Net) appelle 1°) à la constitution d’un réseau mondial d’urgences médicales, capable d’intervenir en moins de 24 heures, en se mettant au service des équipes de secours du pays touché, et en se retirant au-delà des 72 h pour que le relais soit pris par les ressources locales et par les ONG ; 2°) à la signature sous l’égide de l’ONU d’un instrument international garantissant une valeur juridique fondamentale et une effectivité réelle au principe de libre accès aux victimes.

L’OMS annonce que la Journée mondiale de la santé, le 7 avril prochain, aura pour thème la sécurité sanitaire internationale. Un message mondial sera lancé pour inciter à "investir dans la santé, bâtir un avenir plus sûr". Dirigeants politiques, représentants du monde des affaires et faiseurs d’opinion se réuniront le 2 avril à Singapour pour un débat mondial "sur la nécessité urgente d’améliorer la sécurité sanitaire internationale". Il s’agit de mettre notamment l’accent sur "les maladies émergentes qui se propagent rapidement, les changements environnementaux, le bioterrorisme, les urgences humanitaires soudaines et intenses provoquées par les catastrophes naturelles, les écoulements chimiques et les accidents radioactifs, l’impact du VIH/sida". L’occasion de relever les "obstacles sanitaires, commerciaux et diplomatiques qui s’opposent à une amélioration de la coopération transfrontalière" et de trouver comment établir une coopération plus efficace. La directrice générale de l’OMS Margaret Chan souligne : "Lorsque le monde court collectivement un risque, sa défense devient une responsabilité partagée par toutes les nations". C’est d’ailleurs dans cette optique que le Règlement sanitaire international a été révisé en 2005 et doit entrer en vigueur le 15 juin 2007. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, rappelle que chaque pays devra l’appliquer de façon à mettre en place ou renforcer des "mécanismes efficaces de notification des épidémies et d’intervention".

Vous pouvez signer l’appel : il est ouvert à tous !

Sur le web :

Le projet GEMNET

L’appel de GEMNET, relayé par le CESH.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 12160 / 1898252

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales  Suivre la vie du site Articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.24 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 156