Manifeste pour les restitutions de repentance

mercredi 24 octobre 2007 par Gilles J. Guglielmi

La restitution en 2002 de la Vénus Hottentote puis l’affaire de la tête Maori en souffrance dans le port de Rouen devraient donner de nouvelles idées aux édiles français souhaitant se refaire une virginité mondialiste, à l’heure de la loi sur l’immigration.
Qu’il soit permis ici de donner une suggestion à Philippe Douste-Blazy, grand spécialiste de la culture française qu’il a merveilleusement défendue dans l’exercice de ses fonctions de ministre des affaires étrangères il y a peu, ainsi qu’à notre président de la République, fervent soutien de la Turquie dans le concert des nations.


Comme chacun le sait, l’église Saint-Sernin, située à Toulouse, est née du culte des reliques. Elle fut fondée, puis embellie pour honorer Saturnin (pas le premier canard télémédiatique, mais le premier évangélisateur de Toulouse). Au cours des siècles, le « Trésor » s’est enrichi de diverses portions d’autres martyrs et de saints (*), prétendant même réunir les corps de six apôtres du Christ. Il s’agissait déjà d’un argument de développement économique touristique d’importance puisque l’abbatiale se trouve sur la route de Compostelle.

L’actuel deuxième adjoint au maire de Toulouse s’honorerait, bien sûr, de restituer les vingt-sept corps complets d’apôtres, de saints et de martyrs à leurs diverses nations de naissance. D’autant plus que les « corps saints » des apôtres sont attestés par Louis XI (en 1463) avoir été donnés par Charlemagne qui les aurait « arrachés de haute lutte aux guerriers de l’Islam ». On voit tout de suite le symbole de réconciliation que constituerait leur restitution ! Mais parmi les reliques incomplètes, il en est aussi une dont la diplomatie française tirerait certainement le plus grand profit.

Il s’agit des quelques fragments d’os réputés appartenir à saint Paul. En effet si celui-ci, parfois appelé Saül, est bien mort vers l’an 65 de notre ère à Rome sous son nom de citoyen romain, Cn. Pompeius Paullus, il ne faut pas oublier qu’il est né à Tarse en Cilicie, c’est-à-dire de nos jours İçe, en Turquie. Il conviendrait, par dignité pour sa dépouille et par respect des principes des relations internationales de restituer ses reliques au gouvernement turc, épris de laïcité et de coexistence entre les religions.

Sachant que la conversion de Paul désigne sa fête au 25 janvier, il reste presque trois mois pour cette nouvelle mission commémorative et internationale d’importance...


(*) une Sainte Epine, un morceau de la Vraie Croix, une pierre de la lapidation de saint Etienne, une partie de la robe de la Vierge, un éclat de la roche sur laquelle elle avait accouché, un fragment du Saint-Sépulcre et même de la terre « que le Christ foula de ses pieds » et, bien sûr, le corps de... saint Gilles qui aurait été recueilli pour le protéger de menaces cathares !


Portfolio

Solidarité entre les peuples

forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 10663 / 2129406

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales  Suivre la vie du site Articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.24 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 6