Le stade ultime de l’obsession sécuritaire : faire de chaque citoyen un policier

vendredi 11 mars 2011.

C’est la magnifique idée que proposent Patrick Calmejane et d’autres députés bien intentionnés : instituer par la loi des comités de vigilance dans les quartiers.

Le « neighbourhood watch » bien connu des anglo-saxons consiste à créer un groupe de voisins pour organiser l’auto-surveillance de leur quartier.

La proposition de loi (car c’en est une !) n’hésite pas, dans son exposé des motifs, à affirmer que la délinquance diminue grâce à ces dispositifs. On aimerait bien savoir sur quelles études scientifiques elle se fonde.

Plus que la conception assez étrange de l’intérêt général que révèle cette idée - qui consiste somme toute à renvoyer des collectivités d’individus à gérer elles-mêmes un service public qui incombe à des personnes publiques -, c’est évidemment l’avènement d’une société de surveillance de tout et par tous qu’elle traduit.

Georges Orwell nous avait pourtant prévenus : le système de surveillance le plus contraignant est celui qui transforme tout le monde en surveillant.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2106968

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.24 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3